Barbara Portailler “compose ses images avec mystère, avec finesse, recueillant ces petits riens qui sont de l’ordre du ressenti.”
Lise Beninca, écrivain

“Nous avons beaucoup aimé dans le travail de Barbara Portailler l’idée très poétique de garder une trace matérielle des souvenirs et des pensées immatérielles. […]. Il est enrichissant et salutaire de prendre le temps d’observer ce que nous échangeons, comment et pourquoi nous l’échangeons avec les autres.”

Céline Chartier, journaliste

“Mon travail suit un processus circulaire. Je réalise des séries de photographies que je fais imprimer en petits formats pour réaliser une banque d’images prélevées dans le quotidien des différentes collectivités que j’ai traversées: l’entreprise, les tiers-lieux, les organisations internationales, les musées, l’université. Je les ré-imprime ensuite en différents formats, sur des matériaux issus de notre quotidien: bois, aluminium, plastique, reliquats organiques. En parallèle de ce travail d’archives-empreintes, je réalise des installations à partir d’objets prélevés dans notre quotidien; livres, meubles, notes papier, vêtements. Entre ces deux pratiques, mon travail fabrique des images-miroir, comme des images instantanées de souvenirs collectifs: des instantanés collectifs*. Chaque œuvre est construite comme un miroir de ce que je vois ou de ce que je ressens, comme partie prenante du monde. Photographe de formation, chaque œuvre est un dialogue entre ce qui est montré et le hors-champ. Elle est aussi un miroir dans lequel chacun peut projeter ses propres interprétations.

De tout temps, dans toutes les civilisations, les images sont une façon de codifier le monde. Si une image concoure à une production de masse, je préfère m’en détourner quitte à perdre en lisibilité. Si je me consacre à l’art, ce n’est pas pour le goût des autres mais par goût du politique au quotidien. L’art est pour moi un bien commun. C’est un acte de résistance aux codifications, à la division du travail et à l’exploitation de notre temps. L’art réuni le faire et le ressentir, la pensée et l’action. C’est rune façon de résister à la marchandisation anonyme du monde.”

Barbara Portailler

 

FRançais

Barbara Portailler est une artiste contemporain et économiste.

FRançais

Barbara Portailler est artiste contemporain et économiste.

Née à Béziers (34), Barbara Portailler est ar!ste- chercheure et travaille à Saint-Denis, Paris et à l’interna!onal. Son travail a été exposé dans divers lieux d’art (Christie’ s Paris, Les Rencontres Photographiques du 10ème, La Gaieté Lyrique, La Vitrineam, Lions Center/Australie, Artiks Galerie/ Inde, etc.) et au delà (Festival OuiShare, EMMAÜS Défi, AREMEDIA, colloque international Penser le changement climatique/Université paris 1, etc.) Normalienne agrégée d’économie, diplômée de l’Ins!tut des Hautes Etudes Interna!onales à Genève et de l’Ecole des Arts de la Sorbonne, elle enseigne la photographie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et est membre associée du laboratoire Ins!tut ACTE. Elle est résidente permanente du !ers-lieux et Centre d’art urbain Le 6b, Saint-Denis.

Après avoir exercé près de dix ans dans les domaines des Droits de l’homme puis des Energies renouvelables, elle décide de consacrer toute son ac!vité aux rela!ons entre art et changements sociétaux. Photographe autodidacte, elle transforme sa pra!que pour mêler photographie et installa!ons- sculptures à par!r de 2012, après sa par!cipa!on au Fes!val Phot’Soc, pour rendre compte de la dimension écologique et sociale de nos souvenirs. En 2013, son œuvre dite transmissible “Ce qu’il reste est ce que l’on transmet” est vendue plusieurs fois à Christie’s, Paris.

En 2014, elle ob!ent une bourse de recherche- créa!on de l’Université Paris 1 et du CNRS pour sont travail sur l’« art circulaire », sur les réemplois et l’intelligence collec!ve.

En 2019, son travail sera exposé pour la première fois dans un musée, au centre d’arts plas!ques Rosa Bonheur, à Chevilly-La-Rue.

L’œuvre de Barbara Portailler s’inspire de réalités sociales, qu’elle transcende en les chargeant d’une dimension spirituelle et poétique, propice à de multiples interprétations.

Les thèmes récurrents de son travail sont le temps, les rela!ons de voisinages ou la créa!on collec!ve de valeurs au moyen de l’échange rela!onnel. L’arbre, ses images et ses dérivés sont une figure récurrente de son travail.

Son crédo « No ready-made life », figure les modèles alterna!fs comportementaux, remis au goût du jour ces dernières années par l’économie collabora!ve, sociale et circulaire, et le DIY.


ENGLISH

Barbara Portailler is a contemporary artist and economist. 

Born in Béziers (34), Barbara Portailler is a researcher and works in Saint-Denis, Paris and interna onal. His work has been exhibited in various art venues (Christie's Paris, The 10th Photographic Encounters, The Gaiety Lyrical, The Vitrineam, Lions Center / Australia, Artiks Gallery / India, etc.) and beyond (OuiShare Festival, EMMAÜS Challenge, AREMEDIA, international symposium Thinking climate change / Université Paris 1, etc.) Normalienne at Ecole Normale Supérieure, she holds a degree in economics, she graduated in International Law at The Great Institute of Geneva and in visual arts at The Sorbonne School of Arts.

She teaches photography at Paris 1 Panthéon-Sorbonne University and is an associate member of the Institut ACTE laboratory. She is a permanent resident of the places and the Center d'art urbain at 6b, Saint-Denis.

After practicing for almost ten years in the fields of Human Rights and Renewable Energies, she decided to devote all her activity to the relations between art and societal changes. As a self-taught photographer, she is transforming her practice to combine photography and installation-sculptures from 2012, after her participation at the Fes! Val Phot'Soc, to take stock of the ecological and social dimension of her work. our memories. In 2013, her transmissible work "What's left is what is passed on" is sold several times at Christie's, Paris.

In 2014, she obtained an academic grant from the University Paris 1 and the CNRS to complete a PhD thesis about her visual works on "circular art": re-use gestures and collective intelligence.

In 2019, her work will be exhibited for the first time in a museum, at the Rosa Bonheur Plasma Arts Center, in Chevilly-La-Rue.

Barbara Portailler's work is inspired by social realities, which she transcends by loading them with a spiritual and poetic dimension, conducive to multiple interpretations.

The recurring themes of her work are time, neighborhood relations or the creation of values through relational exchange. The tree, its images and its derivatives are a recurring figure of her work.

Her moto "No ready-made life" includes alternative behavioral models, updated in recent years by the collaborative, social and circular economy, and DIY.